Quelles sont les règles de la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée, plus formellement connue sous le terme d'apprentissage anticipé de la conduite (AAC), offre aux jeunes l'opportunité d'acquérir plus d'expérience derrière le volant avant l'obtention de leur permis de conduire définitif. Cette méthode présente de nombreux avantages en termes de sécurité routière et de maturité de conduite. Mais pour tirer le meilleur parti de cette expérience, il est essentiel de bien comprendre les règles qui encadrent la pratique de la conduite accompagnée en France.

Qu'est-ce que la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée est un dispositif qui s'inscrit dans le cadre de la formation initiale des conducteurs. Elle s'adresse principalement aux jeunes dès l'âge de 15 ans et permet de commencer l'apprentissage de la conduite sous la supervision d'un adulte référent. Ce dernier doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption et n'avoir été l'auteur d'aucune infraction entraînant un retrait de points.

Les conditions d'inscription

Pour s'inscrire en conduite accompagnée, le jeune doit passer une évaluation de départ dans une auto-école agréée. Cette évaluation permet de déterminer le volume prévisionnel d'heures de formation nécessaire avant de débuter l'apprentissage anticipé. Ensuite, il doit suivre une formation initiale d'au moins 20 heures de conduite et réussir l'examen du code de la route.

Le rôle de l'accompagnateur

L'accompagnateur joue un rôle crucial dans la réussie du jeune conducteur. Il doit superviser le nouveau conducteur dans diverses conditions de conduite et lui transmettre les bonnes pratiques au volant. Avant de débuter, l'accompagnateur et le jeune conducteur doivent participer à un rendez-vous pédagogique avec un moniteur de conduite afin de calibrer les attentes et les objectifs.

Les conditions de conduite

Une fois le jeune conducteur autorisé à pratiquer la conduite accompagnée, il doit respecter certaines conditions :

  • Le véhicule doit être équipé d'un dispositif signalant "Conduite accompagnée".
  • Le nombre de kilomètres minimum à parcourir est fixé à 3000 km.
  • La conduite doit se faire en France, sauf autorisation spécifique pour passer les frontières.
  • Le conducteur doit toujours être accompagné de son référent.
  • Les limitations de vitesse sont ajustées : 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur voies express et 80 km/h sur les autres routes.

L'apprentissage et ses étapes

Durant la période d'apprentissage, deux rendez-vous pédagogiques sont obligatoires. Ils inclus des séquences de conduite et des théories et sont l'occasion de faire le point sur les compétences acquises et les axes d'amélioration. Le premier se déroule après 1000 à 2000 km de conduite, le second peu avant l'inscription à l'examen de conduite.

L'examen et les avantages

Après avoir respecté toutes ces obligations et dès l'âge de 17 ans et demi, le jeune conducteur peut se présenter à l'examen pratique du permis de conduire. En cas de réussite, il bénéficie de taux réduits de primes d'assurance et d'un allégement de la période probatoire du permis (de 3 ans à 2 ans si le jeune a fait moins de six points pendant ses deux premières années).

En conclusion, la conduite accompagnée est une excellente préparation à la conduite autonome. C'est une responsabilité partagée entre le jeune pilote et l'accompagnateur qui doit s'effectuer dans la patience et le respect des règles de conduite et des limitations spécifiques. Avec une préparation adéquate et un suivi rigoureux, la conduite accompagnée peut ouvrir la voie à une première expérience de la route riche d'enseignements et de confiance pour le jeune conducteur.

La prochaine fois que vous verrez un véhicule avec le fameux panneau "AAC", gardez à l'esprit que c'est un apprentissage en action. Soyons tous bienveillants et encourageants envers ces nouveaux conducteurs qui seront bientôt complètement autonomes sur nos routes.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés